Retour sur la Journée Porte Ouverte chez Bernard, notre arboriculteur

Samedi 5 mai 2018

Pour cette journée, 8 AMAP étaient présentes.

 

La journée était bien organisée.

 

Bel accueil de Bernard comme toujours avec un petit déjeuner délicieux composé de thé, café, confitures maisons, pain frais et fruits)

 

 

photo montrant la fabrication des nids à insectes avec des pots en terre cuite, de la paille et du grillage
Fabrication des nids à insectes

10h-12h30 Ateliers pédagogiques au verger :

  • fabriquer des refuges, des nids pour les insectes. Le matériel est très simple : des pots en terre, des tubes de bambou, de la ficelle, du grillage fin et de la paille.
  • nettoyage du verger : couper le lierre, couper les rejets tout en papotant très sérieusement avec son voisin
  • repérer les fruits déjà attaqués par les petites bêtes et les enlever (oups, pas facile, ça !)

12h30 – 14h Apéritif suivi du pique-nique à l’ombre des arbres.

Décontraction maximum. Assis sur les caisses à fruits ou carrément sur l’herbe, chacun a pu goûter tous les plats délicieux préparés par tout un chacun. Discussions animées ou plus calmes, échanges de recettes, etc…

Déjà 14h ? Coup de cloche de Bernard !

Intervention de Bernard sur la saison passée, les difficultés vécues, ses atouts et sur l'avenir.

 

Seules les récoltes de prunes sont un peu inquiétantes. Celles des poires et des pommes se présentent respectivement bien et très, très bien !

 

En 2018-2019, Bernard prévoit 10 livraisons.

 

La première distribution devrait avoir lieu autour du 15/20 août et la dernière fin avril. A priori, les corbeilles seront de 8/10 kg mais sans engagement sérieux de Bernard ; le risque zéro n’existe pas !

Intervention de Pierre-Marie Fahy, le successeur de Bernard

 

Il travaille déjà dans l’arboriculture depuis longtemps. Il a 26 ans et des diplômes plein les poches ...  Il a travaillé dans une cidrerie et arrive dans le verger de Bernard qu’il rachète (le verger, pas Bernard !).

 

Il a déjà travaillé avec des Amap.

 

Il devrait dans un avenir assez proche ajouter un atelier « jus de pommes » à celui de la pomme de table que nous récoltons.

La journée s’est achevée par des discussions à bâtons rompus entre les amapiens et PierreMarie, à qui nous avons souhaité bon courage, puis chacun est reparti, les joues et le nez rougis par les coups de soleil.

 

Journée très très sympathique. Tant pis pour les absents !

Journée Porte Ouverte au verger

Samedi 6 mai 2017

Bernard avait reporté la journée « Porte Ouverte » prévue le 21 avril, au 6 mai. La matinée était prévue pour un peu de travail au verger. Nous étions peu nombreux. Nous sommes parties à 3 de Yerres, et avons retrouvé une douzaine de personnes d'autres amap. Le temps était plutôt gris, mais l'accueil de Bernard est toujours aussi chaleureux : café, thé, baguettes fraîches et surtout les succulentes confitures du verger confectionnées par Agnès, épouse de Bernard.

 

Nous nous sommes répartis dans le verger avec les sécateurs pour couper les drageons qui poussent aux pieds des arbres. Après une bonne pluie, les rayons de soleil sont venus sécher nos vêtements. Midi est vite arrivé, et nous avons rejoint le hangar pour accueillir d'autres amapiens, beaucoup plus nombreux, venus pour partager l'apéro et nos différents plats. L'atmosphère humide n'a pas entaché les échanges et l'ambiance de ce repas. Nous devions être une bonne quarantaine et les enfants présents ont apprécié de patauger dans les flaques d'eau !!!

Après le repas, nous sommes passés aux choses sérieuses: bilan de l'année 2016/2017 et prévisions pour l'année à venir.

 

  1. Bilan de l'année 2016/2017 :

 

Les pluies incessantes au printemps dernier avaient bien ravagé le verger. Souvenez-vous des inondations à Yerres et dans les environs !!!. Bernard était plutôt catastrophé et nous a proposé 9 corbeilles au lieu des 10 habituelles. Ce qui représentait une perte importante pour lui, en concertation avec les autres amap, nous avions donc proposé d'augmenter le prix de la corbeille de 26€ à 28€ pour compenser un peu ses pertes.

 

Une corbeille contient normalement entre 7 et 10 kg de fruits pour un montant de 28€. Sur l'année 2016/2017, notre corbeille a eu en moyenne 6,5 kg de fruits. Nous avons dégusté 9 variétés de pommes, 6 variétés de poires, 1 variété de prunes.

 

Mais nous apprécions la qualité des fruits, leur saveur incomparable avec les fruits achetés en supermarché.

 

En automne, les Sapouss' ont participé au nettoyage du verger avec d'autres Amap. Nous avions passé une bonne journée : toujours lierres, drageons et également cueillette des derniers fruits encore accrochés aux arbres. Nous avons ramené plusieurs cabas de pommes que nous avons partagé avec les amapiens.

 

L'Amap de Draveil a organisé « Une Journée Pomme » : matin cueillette des pommes au verger, après midi préparation de compotes, gâteaux au local et soir dégustation en commun. C'était sympa mais bien fatiguant.

 

Nous avions fait appel aux Sapouss' pour une cueillette, mais personne n'était disponible pour se rendre le samedi suivant au verger !

 

 

 

2. Année 2017/2018 :

 

En mars, le temps était plutôt chaud, absence de vent, les fruitiers ont fleuri rapidement, Bernard se réjouissait d'une belle récolte à venir, avec l'idée de compenser un peu l'année précédente. A partir de Pâques, une grande vague de froid a recouvert l'Europe, « un gel noir ». Le gel (-5,-6 degrés) descend en milieu de nuit et jusqu'au matin. Il pénètre dans les fruits et les fait éclater. Plusieurs nuits, Bernard a allumé des chaufferettes pour essayer de réchauffer le verger, sans obtenir de résultat.

 

Nous avons pu constater les dégâts, les petits fruits gelés tombent des arbres, très peu restent accrochés. Cette année sera donc pire que l'année dernière.

 

En arboriculture conventionnel, il est possible d'utiliser des hormones de croissance qui permettent aux fruits encore valides de s'accrocher aux arbres. Mais même en conventionnel les dégâts vont être très importants et les fruits vont avoir des prix très élevés cette année.

 

Bernard envisage donc de ne faire que 8 distributions cette année et les corbeilles seront sans doute peu remplies.

 

Après ces constats, nous vous proposons les contrats fruits.

 

Nous prenons en compte le caractère plutôt pessimiste de Bernard, mais nous devons nous rendre à l'évidence, les corbeilles de fruits seront peu remplies cette année.

 

Nous rappelons les grands principes de l'AMAP :

 

  • Soutien de l'agriculture paysanne

  • Production BIO

  • Partage des récoltes

 

Cette année nos fruits vont nous coûter cher. Et nous sommes réellement dans le soutien de notre arboriculteur. Voulons nous réellement soutenir l'agriculture Bio ?

 

Par ailleurs, si nous reprenons le partage des récoltes sur plusieurs années, l'année 2015/2016 a été excellente, la corbeille contenait 9,1kg, nous avons goûté 19 variétés de pommes, 8 variétés de poires, 1 de prune et 1 de coing. Il nous reste à espérer des jours meilleurs...

26/04/2014 - Visite des amapiens au verger...

Bernard nous a accueillis dans sa maison pour le petit déjeuner, le soleil nous a permis de nous installer dans le jardin. Pleins d’énergie grâce aux délicieuses confitures d’Agnès et au jus de pomme de Bernard, en route pour le verger. Nous sommes une quinzaine, en provenance de 7 Amap sur les 15 qui travaillent avec Bernard (Gentilly, Sénart, Montreuil, Solibio 91, Le Perreux, Yerres et j’ai oublié le septième !).

 

Les pommiers sont en fleur, la terre et l’herbe sèches, une belle journée commence donc. Bernard nous explique les différents soins à prodiguer aux arbres et répartit les amapiens suivant leur choix : badigeon de protection sur les pommiers, coupe des drageons (rejets) des poiriers qui se trouvent sous le porte-greffe, attache des branches de jeunes pommiers sur les fils en hauteur, arrachage du lierre et des ronces, et enfin enlèvement des grillages qui avaient été installés il y a plusieurs années au pied de certains pommiers pour empêcher les lapins de grignoter les jeunes écorces.

 

Au bout de deux heures la pluie commence à tomber… et c’est donc chez Bernard, et pas dans le jardin cette fois-ci que nous que nous faisons la pause déjeuner avec les spécialités de chacun. Tous autour de la table, c’est le temps des échanges et de découverte d’un bel album photos qu’une amapienne a réalisé suite à la visite du verger de novembre dernier. Nous portons un toast à la future récolte qui s’annonce bien pour l’instant, et bonne nouvelle il y a très peu d’hoplocampes par rapport à l’an dernier.

 

Super il s’est arrêté de pleuvoir quand nous repartons au verger mais malheureusement ce n’est que provisoire, et à 16h nous commençons à replier car tout le monde est trempé.

 

Nous sommes ravis de notre journée malgré tout et avons proposé à Bernard de prévoir un nouveau temps de soins aux arbres lors de la journée portes ouvertes du dimanche 18 mai.

Bernard est content de partager des journées comme celle-ci avec les amapiens, cela l’encourage à poursuivre l’activité, et pour nous cela nous enrichit et donne du sens à notre engagement.

 

Céline, Corinne et Christian

 

Nouvelles du verger de fin juin 2011

Bonjour chers tous,
 
Ici le verger a repris des couleurs et les fruits ont repris le chemin de la croissance grâce aux pluies de juin.  C'est plus rassurant pour le contenu des corbeilles
Comme nous en avions parlé le 14 mai, les commandes de plants sont lancées.  Nous avons choisi 40 pruniers 4 variétés, 60 poiriers  6 variétés  et 320 pommiers 8 variétés pour une somme globale de 5800 euros ; les arbres allant de 5 euros à 19 euros selon les variétés.
420 trous à la bêche pour les amateurs…
 
Le travail du verger est pratiquement à jour. Anne part un mois en vadrouille ; rassurez vous je supplée. Il me reste irrigation, fauche de l’herbe, derniers fruits abimés à faire tomber,  préparation du matériel et si possible un peu de repos avant la grande course de fond de la récolte en espérant que mon dos sera rétabli.
A son retour début août nous allons probablement attaquer les premières cueillettes..
Et, début septembre, de nouveau sur les chemins des amap fruits.
 
Bonnes vacances à tous

Amicalement

  Bernard

JOURNEE PORTE OUVERTE CHEZ NOTRE ARBORICULTEUR

JPO-Bernard 14 mai2011-internet.pdf
Document Adobe Acrobat 82.8 KB

Merci à Marie-Alice pour la restitution de cette belle journée.

14 mai 2011 - À la ferme de La Voulzette

Bravant la pluie fine du matin, une petite centaine de personnes de tous les âges est venue des 4 coins de l’Île-de-France pour la journée portes ouvertes annuelle. Certains font partie d’une des 14 AMAP qui travaillent actuellement avec Bernard, d’autres aimeraient le compter parmi leurs producteurs. À 17 sapoussiens nous étions bien représentés !

photo petit-déjeuner d'accueil

 

 

La famille de Bernard nous accueille à l’abri entre les 2 chambres froides (l’une pour les pommes, l’autre pour les poires) avec un petit-déjeuner aux confitures maison. Les discussions vont bon train. Sous l’œil attentif de leurs parents amapiens, les enfants jouent : ambiance sympa !

Des repères sur l’activité arboricole de Bernard

Bernard a repris l’exploitation de ses parents arrivés en 1956 à La Voulzette en polyculture-élevage. En 1986, il a commencé la plantation du verger, en 1991, il a cédé la partie culture et n’a gardé que le verger. Ce n’est qu’en 2001 qu’il décide de ne plus travailler à l’extérieur et d’être à plein temps sur le verger. Il n’a jamais mis beaucoup de produits phytosanitaires puis il a voulu passer progressivement à des pratiques plus respectueuses de l’environnement et a opté pour une conversion en agriculture biologique.

Jusqu’à ces derniers mois il travaillait seul et donc au delà du raisonnable pour sa santé et sa famille. Nous avons eu le plaisir de faire connaissance avec Anne la jeune salariée à mi-temps qui le seconde depuis peu sur le verger.

Il prévoit de changer le statut juridique de la ferme qui deviendrait l'EARL les fruits de la Voulzette. Ce statut est plus adapté à sa situation et à l’éventualité de la reprise de cet outil de travail quand il partira à la retraite.

Il y a 7 ans il a démarré les premiers contrats d’AMAP tout en complétant avec la vente sur des marchés, au verger et à la ferme. Il vise la diminution progressive des marchés.

Il raconte son expérience enrichissante avec l’AMAP de Corbeil qui a un partenaire espagnol producteur d’oranges. Il nous en reparlera.


Les fluctuations de la production

En 2009 la récolte a été très bonne pour tous les fruits.

Par contre en 2010 les arbres ont souffert du froid en août et ceux aux variétés tardives n’ont pas aimé la neige de novembre. Faute de temps aussi Bernard n’a pas pu tout cueillir. À cela se sont ajoutés des problèmes de conservation surtout des poires. Pour couronner le tout, il n'y a pas de cerises cette année.

Il y a encore quelques semaines Bernard rêvait d’une belle récolte 2011. Il envisageait même de supprimer manuellement des fleurs car ses arbres étaient trop chargés !

Mais l’absence de pluie depuis fin janvier atteint le verger malgré l’irrigation dont il craint les restrictions. L’herbe, les insectes nombreux cette année, le vent, de brutales différences de température et une décomposition insuffisante de l’engrais organique lui donnent du souci.

Il a prévu de réserver les prunes pour les AMAP qui n’ont pas eu leur 11ème distribution en juin.

 

La complexité des modes de culture en agriculture biologique

Jusqu’à la récolte l’arboriculteur est sur le qui-vive. Il observe, cherche à comprendre pour ajuster ces interventions.

En caricaturant, l’agriculture conventionnelle « biberonne » avec du prêt à consommer pour la plante, en engrais chimiques et en produits de traitements (hormones, pesticides, insecticides…) voire même intervient préventivement par sécurité.

En agriculture biologique l’engrais est organique et se décompose lentement pour nourrir la plante, les traitements autorisés sont limités plus encore en France que dans le reste de l'Europe. Il faut faire avec l’environnement et développer la rusticité des arbres. Le besoin en main-d’œuvre est plus important. Les références techniques, les possibilités de conseil sont rares.

Bernard veut pourtant garder le cap de la conversion de son verger. Il attend que tout le verger puisse être labellisé agriculture biologique pour en faire la demande. Il pourrait déjà le faire pour les prunes et les poires.

 

Les contrats 2011

Compte tenu des prévisions de récolte, il est envisagé de maintenir le prix de la corbeille à 23 euros +2 euros pour planter de jeunes arbres dans une perspective de renouvellement mais aussi d’extension du verger. Il faut 5 ans pour qu’un arbre soit productif. La formule du parrainage pour planter un arbre, proposée dans quelques AMAP, n’a pas été concluante.

Les plus anciens amapiens présents insistent sur l’importance du partage avec le producteur de la récolte mais aussi des aléas. Ceux qui ont des arbres dans leur jardin savent l’irrégularité des récoltes de fruits !

Nous sentons la déception de Bernard de ne pas avoir pu livrer plus de fruits cette année, son inquiétude de mal évaluer la récolte 2011, sa volonté d’être un producteur fiable.

De nouvelles AMAP sollicitent Bernard. Dès que le nouveau contrat sera finalisé, il nous faudra rapidement contractualiser pour lui permettre de leur répondre.

Les distributions devraient démarrer en septembre. Selon la météo et donc l’avancée de la cueillette, Bernard transmettra le planning des distributions en août.

 

Les autres produits

Une formule autre en option permettra aux amapiens de s’approvisionner ponctuellement en jus de pommes, alcool de fruits, oranges d’Espagne…

photo pommiers

 

 

Le pique-nique

Le soleil est revenu pour nous permettre de pique-niquer au sec, assis par terre entre les rangs de pommiers. Les plats et les bouteilles circulent, les conversations et les rires aussi.

photo larve d'hoplocampe
une larve d'hoplocampe

La visite du verger

Comme à son habitude Bernard se fait pédagogue pour nous rendre accessible la technicité pointue de son métier. Nous circulons dans tout le verger, voyons l’état des arbres et les fruits qui se forment, les insectes et les larves aux noms barbares !

Nous constatons la très faible quantité de cerises et les investissements qu’il a faits pour protéger les cerisiers de la pluie et des moineaux.

Il est très déçu car il comptait sur les cerises pour la 12ème distribution de la saison 2010/2011.

L’essai en fraises de plein champ n’a pas résisté à l’invasion de l’herbe : autre déception !

Pour exemple, nous observons aussi un des chantiers d’Anne sa salariée : un grand sac poubelle de feuilles malades coupées pour éviter que la maladie ne se propage et limiter les traitements.

 

Les coups de main des amapiens

La cueillette est un moment clé de l’année et nécessite beaucoup de délicatesse dans la manipulation des fruits. C’est le résultat d’un travail de 2 ans.

Bernard l’organise par ½ journée et apprécie d’avoir un coup de main de maximum 3 ou 4 amapiens adultes en même temps. Certains d’entre nous ont cueilli l’an dernier et en gardent un excellent souvenir. Un planning cueillette est à prévoir à la rentrée.

 

A 17 heures passées il y a encore beaucoup de questions, il nous faudra revenir !

QUELQUES NOUVELLES DE BERNARD ET DU VERGER EN DECEMBRE 2010

Après avoir donné un coup de main à la confédération paysanne pour vendre son lait bio, Bernard est allé à Alzira, en Espagne (le chanceux, il faisait beau alors que nous étions sous la neige !) aider un petit producteur d’oranges bio qui a du mal à les écouler à sa coopérative ; à 7 ils ont récolté 8 tonnes de bonnes navel à maturité qui iront dans la région parisienne (Corbeil est jumelée avec Alzira).

Maintenant il a retrouvé son verger, qui est entièrement converti au bio, mais aussi la neige et le froid qui ont arrêté la récolte tardive des pommes pink rose ; quant aux poires elles ont l’air de bien se conserver.

Le mauvais temps gêne aussi la taille qu’il commence en ce moment; il se peut qu’il trouve une personne pour le seconder à la taille et aux livraisons (quand il vient à notre AMAP il est parti de chez lui de 16h30 à 21h30 !)

Au printemps il nous proposera de l’aider et surtout de venir un samedi vers la mi-mai pour nous informer sur la culture dans un verger bio.

En attendant, croquons nos pommes et nos poires et donnons envie à tous les amapiens de devenir des croqueurs de fruits bio de Bernard.

 

photo orangers en Espagne
Bernard au milieu des orangers
photo pommiers pink rose sous la neige
Les pink rose sous la neige, dans le verger de Bernard

Quatre Sapouss' sont allées donner la main à Bernard Vincent :

15 octobre 2010 :

 

Il est 12h45 à 4 sapoussiennes nous partons pour le verger de Bernard. A 14 heures tapantes il arrive avec son chargement de caisses vides, nous l'avions devancé de peu ! Il a tout prévu même le café d'accueil que nous partageons avec un couple d'amapiens de Lieusaint. Nous nous retrouvons à sept, c'est sans doute le maximum, dans le même rang pour cueillir des pommes. Nous écoutons avec attention les conseils de Bernard pour bien cueillir car c'est essentiel pour la conservation des fruits. Ces beaux fruits juste un peu choqués ou avec un coup de bec qu'on laisse par terre ! Mais Bernard est intraitable car pendant le stockage, une seule pomme touchée peut abîmer toute la récolte.

 

Puis, tout en cueillant, la conversation s'engage et nos questions sont multiples.  Alors il se fait pédagogue pour nous donner quelques repères sur l'arboriculture biologique. Il nous fait aussi toucher du doigt la complexité et les difficultés de la production et de la commercialisation entre une dizaine d'AMAP, marchés et vente au verger. Face à ces contraintes, Bernard semble faire preuve d'une belle sérénité. Chapeau !!

 

A 17h30 les caisses sont pleines, pour Bernard la journée de travail est loin d'être terminée ! Nous repartons un peu fatiguées mais satisfaites de cet après-midi où nous avons beaucoup appris. C'est sûr, dorénavant les fruits de Bernard auront un parfum de plus !

 

Geneviève, Stéphanie, Geneviève, Marie-Alice

 

Le 15 Mai 2010, nous avions rendez-vous avec Bernard à Jutigny

Aujourd'hui nous avions rendez-vous chez Bernard Vincent à Jutigny : avec le printemps !

L'occasion pour les groupes Amap avec lesquels il travaille de faire le point ensemble sur la saison à venir : l'état des arbres et des fruits, les prévisions sur la récolte à venir, la transition en bio, la lutte contre la tavelure ou les vers, l'engagement Amapien auprès de Bernard et la spécificité de son travail d'arboriculteur...

Difficile de résumer en quelques phrases les nombreuses discussions qui ont eu lieu. Mais Les Sapouss' étaient bien représentés, alors, on en discute à la distri ?

En tout cas les contrats devraient être finalisés d'ici fin mai. Monique Bécane, référente producteur pour Bernard y travaille.

Retranscription de la journée du 15 mai 2010
Bernard Vincent 15 Mai.doc
Document Microsoft Word 63.5 KB